Roadmap technique des Experts W3C

13 octobre 2016

roadmapLa réunion plénière annuelle à Lisbonne a attiré un nombre record de participants

le 23 Septembre 2016, à Lisbonne, Portugal

Plus de 550 experts du Web se sont réunis à Lisbonne, au Portugal pour relever les défis et aborder les nouvelles opportunités pour travailler sur la roadmap du Web et de sa standardisation. Organisée par le W3C, dont la mission est de « mener le Web à son plein potentiel », la Réunion annuelle du W3C (TPAC) a compris près de 40 sessions de groupes de travail et 40 autres séances de travail informelles ont concerné les technologies émergentes qui pourraient bénéficier des travaux de standardisation au sein du W3C.

Lors de la conférence, l’inventeur du web et Directeur du W3C Sir Tim Berners-Lee a prononcé un discours dans lequel il a remercié et encouragé les participants pour soutenir sa vision pour un Web ouvert, interopérable et accessible pour tous.

Le 6 Août, le monde a célébré le 25e anniversaire du Web. Depuis son invention par Berners-Lee en 1989, le Web a évolué pour proposer de la vidéo riche et des fonctionnalités graphiques, un fonctionnement sur plusieurs appareils, disponible dans de nombreuses langues et devenu accessible pour les personnes handicapées. Ces avancées font largement appel aux standards d’un Web ouvert, les briques techniques développées au sein du W3C rendent le Web ouvert, interopérable et accessible.

« Les membres du W3C et la grande communauté du Web portent une grande responsabilité pour façonner l’avenir des technologies du Web », a déclaré le Dr Jeff Jaffe, CEO du W3C. « La plupart des gens prennent comme acquis que le Web fonctionne pour eux, mais les technologies de base qui rendent le Web accessible pour tout le monde sont développées par des experts hautement qualifiés et dévoués dans la communauté du W3C. Cette année, les réunions TPAC ont souligné l’importance et l’impact du travail du W3C. »

Les discussions techniques au sein des groupes dédiés du W3C ont été marquées par les avancées vers une plate-forme Web ouverte et les exigences spécifiques de l’industrie pour la prochaine génération du web :

  • > Accessibilité – WCAG 2.0 est la norme fondamentale pour les sites Web accessibles est largement adopté dans le monde par les gouvernements et les organisations. La communauté a discuté des prochaines étapes pour développer les caractéristiques et la charte des nouveaux travaux pour une version WCAG 2.1 l’année prochaine, et fournir encore des tests horizontaux plus robustes.

 

  • > Automobile – Le Web and Automotive Working Group permet la connectivité Web par le biais de systèmes embarqués d’infodivertissement et des protocoles d’accès aux données du véhicule. Cela signifie que les consommateurs auront bientôt accès à davantage de données et de services à partir de leurs véhicules telles que la navigation, la météo et des informations d’achat.

 

  • > Digital Publishing – La Communauté de l’Edition et le Digital Publishing Interest Group collaborent sur l’évolution des livres électroniques et sur comment amener les exigences des auteurs, des éditeurs et des lecteurs sur le Web, vers une lecture et des expériences d’apprentissage plus riches, à la fois en ligne et hors ligne.

 

  • > Divertissement – Le Web and TV Interest Group a discuté des nouvelles caractéristiques de l’industrie du divertissement. Le TV Control Working Group apporte un contenu radiodiffusé aux pages Web et le Second Screen Presentation Working Group définit une API qui permet aux pages Web d’utiliser des écrans secondaires pour afficher le contenu Web.

 

 

  • > Open Platform Web – Le CSS Working Group a complété six nouvelles recommandations en 2016 et en a 22 en plus en phase de recommandation candidates, y compris Flexible Box Layout level 1. Le Web Platform Working Group a avancé HTML 5.1 au statut de « recommandation candidate » et prévoit de la faire devenir un standard à l’automne. Dans le même temps, le groupe a déjà publié un premier document public de travail de HTML 5.2. L’accroissement des fonctionnalités des médias, Media Source Extensions (MSE) est en voie de devenir une recommandation début Novembre. Le Encrypted Media Extensions (EME) a ​​proposé un calendrier révisé pour terminer le travail de suite test en réponse à une nouvelle aide de ressources de la part de la Consumer Technology Association (CTA).

 

  • > Web de données – Le Data on the Web Best Practices Working Group a établi des directives pour veiller à ce que la Donnée sur le Web soit partagée, ouvertement ou non, avec un maximum d’interopérabilité. Le groupe encourage la soumission d’implémentations des utilisateurs, après avoir publié une recommandation candidate des données sur les meilleures pratiques sur le Web (Candidate Recommendation of Data on the Web Best Practices). Le travail s’inscrit dans une perspective plus large couvrant les données géospatiales, les licences etc…

 

  • > Paiements sur le Web – Le Web Payments Working Group développe une API pour simplifier le processus en ligne « check-out » et effectuer des paiements plus faciles et plus sûrs.

 

  • > Sécurité Web – Le travail Web Authentication Working Group a avancé sur des alternatives plus sûres et flexibles quant aux log-ins sur le web basés sur des mots de passe. Le Web Application Security Working Group va bientôt finaliser la Content Security Policy level 2.

 

  • > Internet des objets – Le Web of Things Interest Group cherche à contrer la fragmentation de l’internet des objets (IoT) grâce à des métadonnées normalisées qui permettent l’intégration facile à travers les plates-formes IoT et les domaines d’application. Le Groupe d’intérêt met un fort accent sur les expériences d’interopérabilité à travers des PlugFest réguliers. Ils passent en revue une proposition de charte pour le Web of Things Working Group.

En plus des réunions des Groupes de travail et des groupes d’intérêt officiellement agréés pour les membres du W3C, pour la première fois ce dernier a accueilli plus de 20 groupes communautaires qui sont en réflexion sur les futures technologies du Web. Parmi les sujets d’un grand intérêt dans ces groupes communautaires et les réunions en petits groupes, on compte la Blockchain, la réalité virtuelle (VR / AR), le bluetooth Web et NFC, les micro-paiements, le calendrier multi-dispositif, et un Plugfest Web of Things.

 

A propos du W3C

Le World Wide Web Consortium (W3C) est un consortium international auquel les organisations membres, une équipe à temps plein, et le public travaillent ensemble au développement de standards du Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par la création de normes du web et de directives visant à assurer la croissance à long terme et l’intendance pour le Web. Plus de 400 organisations sont membres de ce consortium.

Le W3C est piloté conjointement par le MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) basé en France, l’Université de Keio au Japon et l’Université Beihang en Chine. Le W3C a des bureaux en Australie, Benelux, Brésil, Finlande, Allemagne et en Autriche, Grèce, Hongrie, Inde, Corée, Maroc, Russie, Afrique du sud, Espagne, Royaume-Uni et en Irlande. Pour plus d’informations, voir http://www.w3.org/